La ferme

La ferme

Notre environnement

La ferme se situe à l’orée de Corps-Nuds, dans la métropole rennaise, sur l'axe Rennes/Angers. Nous faisons partie du bassin versant de la Seiche, qui s’étend sur 59 communes. Le syndicat intercommunal œuvre à reconquérir la qualité de l’eau et du sol sur cette aire géographique où nous sommes tous interdépendants.

Au sein d’un paysage bocager, différents ateliers se côtoient : production de pommes et transformation en jus de pomme, de nombreuses cultures destinées soit à l’alimentation des animaux, à la vente ou à la transformation en farines. Les vaches et moutons y trouvent leurs places.

Pour les cultures de céréales panifiables, nous produisons et transformons le blé, le seigle, l'épeautre et le sarrasin. En 2015, c'est le premier essai de petit épeautre. Moulues au quotidien, elles sont destinées à la vente directe sur le marché des Lices à Rennes, dans les magasins de proximité et auprès des boulangers biologiques.

Pour une bonne rotation agronomique, nous cultivons également de l'avoine nue (qui ira à la fabrication des flocons), du chanvre (utilisé en huile pour les graines, en materiel d'isolation pour la chenevotte), de la féverole (pour l'alimentation animale)...

Plus de 30 ans d’agriculture biologique

Paul et Chantal arrivent en 1979 sur la ferme et la convertissent à l'agriculture biologique. Ils adhèrent à Nature et Progrès et commercialisent les produits en direct dès 1984.

Le verger haute tige est alors agrandi et rapidement valorisé en jus de pomme. Les vaches allaitantes arrivent, notamment pour leur potentiel de fumure. Des cultures servent à fournir leur alimentation. En 1987, 2.5 km de haies sont plantées. Elles offrent bois de chauffage, auxiliaires de cultures, protection aux animaux, fruits de saison et abritent une riche biodiversité!

En 1992, l’achat d’un moulin à farine "Astrié" permet ensuite de valoriser les céréales. La transformation, la diversification et l'économie de proximité par la vente en circuit court sont au cœur de la ferme. Le gîte rural voit ensuite le jour et la ferme passe à la biodynamie.

Depuis quelques années, l’accueil pédagogique se développe.

Aujourd'hui, Mathilde et Chantal continuent à cultiver cette quarantaine d’hectares, dans le même esprit de soigner la terre et nourrir l’humain, à travers une alimentation de qualité.

La ferme va continuer son évolution avec les projets de Mathilde.

L’agriculture biodynamique

L’agriculture biodynamique s’inspire d’une série de huit conférences données par Rudolf Steiner en 1924 à la demande d’agriculteurs préoccupés par la baisse de la qualité des aliments, du fourrage et des semences.

Elargissement des bases scientifiques

La biodynamie cherche à élargir les bases scientifiques de l’agriculture, aussi bien conventionnelle que biologique, en s’ouvrant à des sphères liées à la Vie et à la Conscience. Par un regard élargi qui tient compte des interdépendances, des arrière-plans, des réalités cachées, d’énergies et d’influences subtiles, on arrive automatiquement à une nouvelle conception de l’agriculture et du domaine agricole qui a forcément une influence directe sur l’organisation et la conduite d’une ferme permettant en même temps de mieux évaluer et utiliser les résultats des recherches récentes, l’acquis de la tradition et le savoir faire pratique de toute agronomie.

Chaque domaine agricole a sa personnalité

Partant du principe que, tel un individu, chaque domaine a son caractère et sa personnalité spécifiques, elle porte une attention particulière aussi bien à la recherche de symbiose entre sol, végétaux, animaux et êtres humains, qu’aux perspectives sociales et à l’intégration de la ferme dans le tissu écologique, économique et culturel de son environnement.

Des pratiques agricoles qui respectent la nature, le sol et les animaux

L’élargissement des bases scientifiques aux influences suprasensibles et lointaines fait renaître en l’homme une nouvelle sensibilité et un plus grand respect face au monde du vivant et au lien qui l’unissent aux paysages, au sol, aux plantes et aux animaux sauvages et domestiques. Le biodynamiste assure à l’animal domestique des conditions de vie qui reflètent gratitude et respect y compris le respect de son intégrité physique : des bovins avec des cornes, des porcs et des moutons avec leurs queues ou des volailles avec leur bec.

Les préparations biodynamiques

En acquérant une compréhension plus étendue du vivant, la Biodynamie a su mettre au point une série de préparations catalytiques qui permettent d’améliorer la qualité de la fertilisation et d’agir sur divers processus métaboliques de la nature, notamment ceux liés à des éléments clés pour l’agriculture tels que silice, calcium, potasse, phosphore, sodium, azote, hydrogène, oxygène, carbone et soufre. Ces préparations sont dynamisées et pulvérisées sur le sol et les cultures, ou encore employées dans l’élaboration de différents composts et l’affinage du lisier. Les préparations biodynamiques et leurs procédés d’élaboration sont dans le domaine public et ne subissent ni le handicap d’un secret commercial ni celui d’un coût exorbitant. On peut soit les acheter, soit les fabriquer soi-même, soit les élaborer à plusieurs au sein d’un groupe

Un meilleur équilibre et une plus grande autonomie du domaine agricole

La biodynamie cherche à limiter les apports extérieurs par des méthodes culturales plus respectueuses de la vie du sol, des rotations de cultures plus élaborées, une meilleur gestion de la fertilisation, l’emploi des préparations ainsi qu’une conduite et une alimentation mieux adaptée aux besoins physiques et physiologiques des animaux.

Demeter : marque mondiale des produits de l’agriculture biodynamique

Précurseur en matière de certification de produits biologiques, le mouvement biodynamique, pour identifier ses produits auprès du consommateur, a créé en 1928 la marque Demeter – du nom de la déesse de la fertilité et des fruits de la terre dans la mythologie grecque. Son cahier des charges et son programme d’homologation et des contrôles respectent la réglementation bio de la Communauté Européenne, mais vont plus loin en ajoutant notamment des critères liés à l’organisation d’un domaine agricole, au choix des semences, à la conduite des élevages et à l’emploi des préparations biodynamiques.

L’intérêt de la biodynamie confirmée par des études officielles

Aussi étonnant que cela puisse paraître aux esprits cartésiens, la Biodynamie, lors de ces 90 dernières années, a largement démontré son efficacité ainsi que la réalité incontestable des influences cosmiques et des effets souvent spectaculaires de doses infimes de ses préparations aussi bien sur la vie et la fertilité que sur le développement et la santé des plantes.

Cette présentation est issu du document « La Biodynamie, un chemin prometteur vers l’agriculture durable de demain », d’Ulrich Schreier.

Nous vous invitons vivement à aller plus loin en visitant ces liens :